« Le Capital Investissement et le Financement de l’Innovation »tel est le thème des travaux de la 3ème conférence annuelle de l’Association Tunisienne des Investisseurs en Capital (ATIC) qui ont débuté ce matin jeudi 22 Novembre 2018 à Tunis.

Ce rendez-vous incontournable de l’écosystème d’affaires en Tunisie a eu lieu en présence de responsables politiques de premier ordre, de partenaires financiers, de dirigeants d’institutions financières, de conférenciers, d’experts de renommée internationale, de startuppers, de chercheurs et d’acteurs du capital investissement et de l’innovation tunisiens.

Après son mot de bienvenue, M. Mohamed Salah Frad, Président de l’ATIC, a dressé un tableau des principales réalisations du secteur du capital investissement en 2017 et les prévisions encourageantes pour l’année actuelle. Le président de l’ATIC a souligné que les SICAR et Sociétés de Gestion de Fonds Communs de Placement à Risque, membres de l’ATIC, ont réalisé en 2017 des investissements de l’ordre de 421 millions de DT pour 560 Millions de DT d’approbations. Ces investissements, dont 50% ont été réalisés dans les régions, ont bénéficié à 184 projets et permis de générer plus de 6500emplois, a-t-il rappelé.

Ziad Ladhari, Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération Internationale a ouvert la conférence avec une allocution dans laquelle il a souligné l’importance des investissements privés dans un contexte où l’économie tunisienne a besoin de projets porteurs de croissance et créateurs d’emplois.

Selon le ministre, en ce début de 4ème révolution industrielle, la question de l’innovation est au cœur des enjeux de transformation de l’économie tunisienne. Cette dernière vit, selon lui, dans un contexte de transition mais porteur d’opportunités. Et d’ajouter que le capital investissement reste à un stade préliminaire de son développement et que  «  la Tunisie est appelée à innover, c’est une exigence qui s’impose dans tous les domaines et qui devrait permettre à nos entreprises d’accompagner les grandes transformations ».

Lire aussi  KIA s’installe au Kairouan

La conférence a également enregistré la présence de M.Marouane El Abassi, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, qui, lors d’un entretien avec M.Ziad Oueslati, DG AFRICINVEST, a donné un état des lieux de l’internationalisation des entreprises. Pour le gouverneur, la question de l’internationalisation des entreprises ne date pas d’aujourd’hui. Il y a 20 ans déjà on en parlait en Tunisie à travers le FAMEX. Selon le gouverneur, la question de l’innovation est une question très importante.

A une question sur le fameux « Decashing », cette nouvelle stratégie de la BCT pour relancer l’économie, le gouverneur a évoqué la mise en place de solutions rapides. Selon le gouverneur la réussite de la stratégie de Decashing est fortement tributaire au rôle fédérateur que devrait jouer l’État en la matière”.

Pour conclure l’entretien, le gouverneur a insisté sur l’action : « Moi je suis dans l’action, beaucoup de Tunisiens sont dans l’action. Il faut que ces gens montrent à ceux qui sont dans l’inaction que la Tunisie peut changer »

Se sont joints à cette conférence M. Khalil Laamiri, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, M. Antoine Salle De Chou, M. Noomane Fehri, ancien Ministre des Technologies de l’Information et de l’Economie Numérique & CEO,B@ Labs, M. Hany AL Sonbaty, Founder Flat-Labs,M. Habib Karaouli, PDG de CAP BANK, M. Haythem Mahouachi, DG de DIVA SICAR et M. Hervé Schrike Président de Sofia Fides et de Club Afrique à France Invest ont notamment pris part à ce panel  modéré par M. Ali Mnif Country Manager SILATECH Tunisie.

Lire aussi  Ford apporte le système d'info-divertissement SYNC®3 en Afrique du Nord

Les débats ont également été enrichis par une intervention en vidéo de Nicolas Dufourcq, Directeur Général de Bpi France, des témoignages de success stories de 3 startuppers qui ont réussi dans le domaine de l’intelligence artificielle, il s’agit de Karim Beguir fondateur d’Instadeep, Hédi Zaher, fondateur de Datavora et Ramla Jarrar, fondatrice de Mass Analytics.

Les objectifs attendus de cette conférence sont de sensibiliser les acteurs de l’écosystème financier tunisien à l’importance du rôle du capital investissement dans le financement des projets innovants, de définir le rôle de l’innovation dans sa contribution à créer de la valeur et de l’emploi, de faire un état des lieux de l’écosystème de l’innovation en Tunisie ainsi qu’une évaluation du cadre juridique et réglementaire régissant l’innovation suite à la promulgation du StartUp Act , apporter des réponses novatrices à travers le capital investissement en faveur d’un écosystème propice à l’investissement dans les projets innovants et porteurs de croissance.

Les débats ont ensuite été enrichis par des témoignages de success stories de startups.