Une récente étude menée par un doctorant de l’Université du Massachussets, a démontré qu’en 2098 il y aura plus de profils de personnes décédées sur Facebook que de vivants.

Ainsi, c’est grâce à des calculs et des analyses de l’âge moyen des utilisateurs, de la croissance du réseau et de l’espérance de vie aux USA, que Hachem Sadikki a tiré cette conclusion.

Nous rappelons que Facebook compte déjà 1.5 milliard d’utilisateurs et que le réseau social conserve en général les données lors d’une personne meurt avec la possibilité de transformer le profil de cette personne en mémorial ou de le désactiver.

Des chiffres publiés par le dailymail, démontrer aussi qu’en 2016, 970 000 utilisateurs de Facebook vont mourir, contre 385 968 en 2010 et 580 000 en 2012.

FB_GRAPH_WORLDWIDE-640x480

Source : fusion.net

Lire aussi  Noomane Fehri répond aux questions des internautes :