Le certificat SSL est d’une importance capitale pour les visiteurs d’un site internet. C’est en quelque sort un gage de sécurité et de confiance surtout si l’internaute aura à interagir sur ledit site en y déposant ses données personnelles comme les informations bancaires par exemple. La présence d’un tel dispositif sur votre site témoigne de votre sérieux et rassure le visiteur. L’absence d’un certificat SSL est carrément un repoussoir pour l’internaute. Cependant, il existe une variété de certificats sur le marché, chacun proposant un certain niveau de sécurité. Dans ce cas, comment choisir votre certificat SSL pour garantir la sécurité de vos visiteurs ? Poursuivez votre lecture pour en savoir davantage.

Comment choisir votre certificat SSL pour votre hébergement mutualisé ?

La plupart des certificats SSL disponibles sur le marché proposent tous un chiffrement de toutes les informations soumises à partir du site internet et une sécurité de session. Cependant, chacun de ces certificats SSL d’hébergement mutualisé propose sa propre quantité d’informations, mais également sa propre méthode d’affichage de ces informations dans les navigateurs. Il existe des alternatives valables pour votre considération que vous pouvez trouver ici. Ainsi, pour choisir votre certificat SSL, vous devez prendre en compte les niveaux de confiance proposés par ces derniers. Vous devez donc être en mesure de déterminer clairement le niveau de confiance dont vous avez besoin pour assurer la sécurité de vos visiteurs. Vous devez également prendre en compte l’image de marque de votre entreprise sur internet. Voulez-vous que votre marque apparaisse clairement dans la barre d’adresse du navigateur ou qu’elle soit incluse dans ledit certificat ?

Lire aussi  Huawei annonce le tout nouveau HUAWEI Y7a

Choisir votre certificat parmi les trois disponible sur le marché

Il existe trois différents certificats sur le marché chacun proposant un niveau de sécurité différent.

Le certificat de domaine validé (DV)

C’est le certificat le plus simple et le plus populaire au monde. Ce type de certificat comprend très peu d’informations. Il prouve seulement que l’utilisateur du site internet est bel et bien le propriétaire. C’est un certificat qui propose un cryptage de session, mais n’inclut pas cependant les informations sur ladite société. Pour donc obtenir un tel certificat, il faut simplement être le propriétaire du nom de domaine et prévoir un budget compris entre 20 et 50 € par an.

Le certificat à validation d’organisation (OV)

Avec ce type de certificat, le propriétaire du site internet doit fournir à l’autorité de certification les documents officiels concernant la société. Une fois que l’autorité approuve les informations fournies, elle délivre un certificat qui relie l’entreprise au domaine. Ainsi, l’internaute ou le visiteur peut facilement voir sur son navigateur qu’il est bel et bien question de votre société. Il peut donc consulter la raison sociale de votre entreprise à travers le certificat SSL. Pour activer ce type de certificat, il faut prévoir entre 50 et 100 € par an.

Le certificat à validation étendue (EV)

Si vous êtes en quête d’un certificat SSL qui offre un niveau de sécurité un peu plus élevé, vous devez faire l’option du certificat à validation étendue (EV). Ce type de certificat rassure le plus les clients, car il permet de lutter contre le phishing. C’est le genre de certificat qui met en avant la société dans les navigateurs. C’est le plus prisé des entreprises, les e-commerces, les banques et les administrations désirant sécuriser les transactions sur leur plateforme. Pour obtenir le certificat à validation étendue, vous devez prévoir entre 200 et 500 € par an.

Lire aussi  Huawei annonce les résultats de ses activités pour le troisième trimestre 2020

Choisir votre certificat SSL en fonction de sa durée et de la garantie

La durée d’émission d’un certificat SSL est généralement de 12 mois. Par contre, vous pouvez trouver certains prestataires proposant des certificats d’une durée de 2 voire 3 ans. Faites attention à choisir un prestataire proposant un prix dégressif avec des frais d’installations ou de renouvellement réduits.

Si vous faites l’option d’un certificat SSL payant, vous aurez forcément droit à une garantie. Notez que le montant de cette garantie peut varier entre 10 000 et 250 000 € en fonction bien évidemment du prestataire. C’est une garantie qui vous couvre en cas de défaut éventuel dudit certificat.

Choisir votre certificat SSL en fonction du niveau de cryptage proposé

Le niveau de cryptage est un critère fondamental que vous devez prendre en considération au moment de choisir votre prestataire de certificat SSL. Vérifiez que le niveau proposé est de 256 bits. C’est le niveau pratiqué actuellement sur le marché.

Choisir votre certificat SSL en fonctiondu nombre de domaines à sécuriser

Pour bien choisir votre certificat, vous devez déterminer le nombre de domaines que vous souhaitez sécuriser.

  • Un domaine ?Pour sécuriser un seul domaine, vous devez choisir un certificat pour domaine unique ou standard. Vous pouvez choisir entre le niveau de confiance DV, OV ou bien EV.
  • Plusieurs domaines ? Si vous devez sécuriser plusieurs domaines avec le même certificat, vous devez faire l’option du certificat multi-domaine.
  • Plusieurs sous-domaines ? Pour sécuriser plusieurs sous-domaines avec un même certificat, un certificardWildcard est le meilleur choix à faire.
Lire aussi  Tendance 2019 : pas de répit pour le cryptojacking, prévient ESET

Comment installer ou renouveler un certificat SSL ?

C’est le même processus que vous devez suivre pour installer ou pour renouveler un certificat SSL. Pour une telle tâche, vous aurez nécessairement besoin d’un administrateur système. Néanmoins, voici les différentes étapes que vous pouvez suivre.

  • S’il s’agit d’un renouvellement, vous devez préparer l’intervention minimum 15 jours avant la date d’expiration de l’abonnement, car une notification est généralement adressée au niveau de l’adresse du site, ce qui peut inquiéter les clients.
  • Pour installer le certificat, l’administrateur procède à la création d’une paire de clés privée et publique. Notez que la clé privée créée doit être conservée dans un dossier et ne sera accessible que par l’administrateur du système seul. Gardez à l’esprit que l’ensemble de la sécurité du certificat repose essentiellement sur cette clé.
  • L’administrateur du système doit créer une demande de signature de certificat à partir de la paire de clés précédemment créée.
  • En tant que propriétaire du site, vous faites la demande du certificat SSL auprès de l’autorité. Tâchez de joindre à votre demande tous les documents officiels et la demande de signature de certificat fournie par l’administrateur.
(Vus 77 fois, 1 visites Aujourd'hui)