IBM a annoncé l’élargissement de son réseau de chaîne de distribution alimentaire, IBM Food Trust. Le réseau Cloud basé sur la blockchain fournit aux distributeurs, fournisseurs, producteurs et aux industriels de l’agro-alimentaire participants des données provenant de l’ensemble de l’écosystème alimentaire, ce qui permet une traçabilité, une transparence et une efficacité accrues.

Le réseau est désormais disponible dans le monde entier après 18 mois de tests, durant lesquels des millions de produits alimentaires individuels ont été tracés par les distributeurs et les fournisseurs.

L’écosystème des participants au réseau continue de croître, et aujourd’hui, Carrefour, l’un des leaders mondiaux de la distribution, a annoncé qu’il utiliserait le réseau blockchain IBM Food Trust pour renforcer ses actions en matière d’excellence alimentaire. Comptant parmi les principaux acteurs mondiaux de la grande distribution avec plus de 12 000 magasins dans 33 pays, Carrefour utilisera initialement cette solution dans ses magasins pour renforcer la confiance des consommateurs dans un certain nombre de produits de la marque Carrefour. Conformément au programme Act for Food du distributeur, la solution devrait être étendue à toutes les marques Carrefour dans le monde entier d’ici 2022.

 « Être un membre fondateur de la plateforme IBM Food Trust est une formidable opportunité pour Carrefour d’accélérer et d’élargir l’intégration de la technologie blockchain à nos produits afin de fournir à nos clients une traçabilité sûre et incontestable », a déclaré Laurent Vallée, Secrétaire Général de Carrefour. « Cela marque une étape décisive dans le déploiement d’Act for Food, notre programme mondial d’initiatives concrètes en faveur de la transition alimentaire. »

En utilisant la blockchain pour sécuriser les transactions, les aliments peuvent rapidement être retracés jusqu’à leur provenance en quelques secondes au lieu de plusieurs jours ou semaines. Contrairement aux bases de données traditionnelles, les attributs de la blockchain et la possibilité de maîtriser les permissions de chaque donnée permettent aux membres du réseau d’obtenir un nouveau niveau de confiance dans l’information. Les transactions sont approuvées par plusieurs parties, conduisant à une version unique immuable de la vérité.

« La valeur actuelle de la confiance réside dans la transparence et elle est obtenue dans le domaine de la sécurité alimentaire lorsque la responsabilité est partagée », a souligné Bridget van Kralingen, senior vice president, IBM Global Industries, Clients, Platforms and Blockchain. « Cette approche collaborative est la manière dont les membres d’IBM Food Trust ont montré que la blockchain pouvait renforcer la transparence et apporter des améliorations significatives à la traçabilité alimentaire. En fin de compte, cela procure des avantages économiques aux participants et un produit meilleur et plus sûr aux consommateurs. »

Un écosystème en croissance

Les membres d’IBM Food Trust ont contribué à la conception d’une solution mondiale d’entreprise puissante, interopérable et basée sur des standards ouverts. Celle-ci est conçue pour permettre aux entreprises du secteur agro-alimentaire de gérer leurs activités plus efficacement et de proposer des denrées alimentaires plus sûres à moindre coût.

Lire aussi  Soyez productif et créatif avec LG Q Stylus

Outre Carrefour, les organisations rejoignant IBM Food Trust incluent:

  • La coopérative Topco Associates, LLC, regroupant 49 membres, qui compte plus de 15000 magasins et 65 millions de clients hebdomadaires;
  • Wakefern, une coopérative appartenant à un distributeur, regroupant 50 sociétés membres et 349 magasins;
  • Des fournisseurs tels que Beefchain, Dennick Fruit Source, Scoular et Smithfield.

« La Blockchain a le potentiel pour nous aider à être plus transparents et à transformer le fonctionnement de l’industrie agro-alimentaire en accélérant les examens sur les aliments contaminés, en authentifiant l’origine des aliments, en fournissant des informations sur les conditions de transport et les chemins empruntés par les aliments pour identifier les opportunités permettant de maximiser la durée de conservation et réduire les pertes dues à la détérioration », a déclaré Ed Treacy, Vice-Président de l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement à la Produce Marketing Association.

Ces nouveaux participants rejoignent un mouvement qui s’accélère parmi les distributeurs et les fournisseurs. Par exemple, Walmart, un des premiers adeptes de la technologie blockchain, a récemment annoncé qu’il va commencer à demander à ses fournisseurs de salades et autres légumes verts à feuille comme les épinards de saisir des informations numériques sur les événements de traçabilité de bout en bout à l’aide d’IBM Food Trust.

Au-delà de l’objectif de rendre les aliments plus sûrs, le réseau IBM Food Trust et les solutions associées se sont développés pour se concentrer sur l’optimisation de l’approvisionnement alimentaire. Ceci inclut la mise à disposition des informations sur la fraîcheur des produits, la réduction des gaspillages tout en rendant la chaîne d’approvisionnement plus collaborative et transparente.

IBM collabore avec des fournisseurs de services et de technologies pour apporter des données importantes sur la chaîne logistique, l’origine, les analyses et les capteurs à l’écosystème de la blockchain. Grâce à une bibliothèque d’APIs d’IBM Food Trust, les sociétés de matériel, de logiciels et de technologies peuvent inscrire des données de transaction directement sur le réseau blockchain pour fournir des informations précieuses.

  • 3M collabore avec IBM pour permettre à son équipement de diagnostic de sécurité alimentaire de communiquer avec la blockchain si un fabricant d’aliments choisit d’activer cette fonctionnalité.
  • Centricity, une entreprise appartenant à des producteurs, facilite la collecte, la protection et le partage des données agronomiques et de conformité entre les systèmes et les partenaires commerciaux, quels que soient leurs formats.
  • Trellis Framework est un standard et un service d’API en open source de l’industrie agro-alimentaire qui permet des connexions en temps réel entre entreprises et machines avec une automatisation complète et évolutive.
  • Emerson tire parti de sa technologie avancée de la chaîne du froid pour fournir des informations sur la température du fret réfrigéré en transit afin d’améliorer les estimations quant à la durée de conservation et à la fraîcheur des aliments, permettant ainsi aux membres du réseau de disposer de données plus exploitables.

 «La puissance d’IBM Food Trust réside dans le rapprochement non seulement des distributeurs et des fournisseurs, mais également du reste de l’écosystème qui touche notre approvisionnement alimentaire», a déclaré Natalie Dyenson, Vice-Présidente, Food Safety & Quality Dole. «Par exemple, Dole collabore avec Centricity, un partenaire appartenant à un producteur, pour connecter les données d’audit à la blockchain en utilisant le framework Trellis comme standard pour le secteur des produits frais, en utilisant des formats et processus existants. En simplifiant les rapports au niveau de la ferme et du front-office et en plaçant des données dans la blockchain, IBM Food Trust a aidé Dole à exploiter de manière rentable les données de conformité de nos fournisseurs et partenaires. »

La gouvernance d’un réseau partagé

IBM Food Trust utilise un modèle décentralisé afin de permettre à plusieurs membres participants à la chaîne d’approvisionnement alimentaire – des producteurs aux fournisseurs en passant par les distributeurs – de partager les informations relatives à l’origine et la provenance des aliments, les données de traitement et les informations de livraison sur un réseau blockchain avec permission. Chaque nœud de la blockchain est contrôlé par une entité distincte et toutes les données de la blockchain sont chiffrées. Les fonctionnalités décentralisées du réseau permettent à toutes les parties de travailler ensemble pour garantir la fiabilité des données.

Lire aussi  IBM déploie son “MEA University Program” en Tunisie en partenariat avec l’UVT pour les universités tunisiennes

En tant que l’un des réseaux de blockchain en production les plus importants et les plus actifs à ce jour, les membres d’IBM Food Trust ont mis au point un modèle de gouvernance complet pour le réseau afin de garantir que les droits et les informations de tous les participants seront gérés et protégés de manière appropriée. Le modèle de gouvernance garantit que chaque membre respecte le même ensemble de règles. Les entreprises qui publient des données sur la blockchain continuent de les posséder, et le propriétaire des données est le seul à pouvoir décider si les données peuvent être visibles ou partagées sur le réseau. Des considérations importantes en matière de gestion de réseau de blockchain ont été abordées, notamment la saisie de données, l’adhésion, l’interopérabilité, la sécurité et les exigences matérielles, tout en fournissant un moyen cohérent de normalisation des données.

Disponibilité mondiale

Disponible aujourd’hui au niveau mondial, IBM Food Trust fonctionne sur IBM Cloud et offre une sécurité, une fiabilité et une évolutivité adaptées aux exigences des entreprises. Le fondement de la technologie sous-jacente repose sur Hyperledger Fabric, un framework open source blockchain hébergé et animé par la fondation Linux. Par ailleurs, le réseau est nativement compatible avec la norme GS1 utilisée par la plupart des acteurs de l’agro-alimentaire, distributeurs comme industriels, afin d’assurer l’interopérabilité des systèmes de traçabilité.

Les participants peuvent choisir parmi les trois modules de la solution as a service IBM Food Trust à des tarifs adaptés aux petites, moyennes et grandes entreprises à partir de 100$ par mois. Les fournisseurs peuvent contribuer gratuitement au réseau avec des données.

  • Traçabilité – Le module de traçabilité permet aux membres d’un écosystème alimentaire de tracer des produits de manière plus sécurisée en quelques secondes, ce qui permet d’atténuer les contaminations croisées, de réduire la propagation de maladies animales d’origine alimentaire et de réduire les gaspillages inutiles, processus qui prend souvent des semaines avec d’autres méthodes.
  • Certifications – Le module de certification permet de vérifier la provenance des certificats numérisés, tels que les produits biologiques ou les produits du commerce équitable. Il permet également aux participants de l’ensemble de l’écosystème de charger, gérer et partager facilement et numériquement les certifications alimentaires, accélérant ainsi la gestion des certificats jusqu’à 30%.
  • Entrée et accès aux données – Le module d’entrée et d’accès aux données permet aux membres de télécharger, d’accéder et de gérer des données en toute sécurité sur la blockchain.
Lire aussi  Tunisia Hackathon : le premier évènement de programmation collaborative organisé par IBM

IBM Food Trust est disponible sous forme d’abonnement pour les membres de l’écosystème de l’alimentation qui le rejoigne. Pour plus d’informations sur sa disponibilité, cliquez ici.