La GSMA a publié aujourd’hui un nouveau rapport, intitulé The Mobile Economy: Middle East and North Africa 2017, (L’économie du mobile: Moyen-Orient et Afrique du Nord 2017) soulignant que les opérateurs des réseaux mobiles dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) 1 seront parmi les premiers au monde à lancer des réseaux commerciaux 5G. La nouvelle étude, qui a été publiée lors de la conférence GSMA Mobile 360 Series – MENA à Dubaï, prévoit plus de 50 millions connexions 5G dans la région MENA d’ici 2025, avec des réseaux 5G couvrant environ 30% de la population de la région. Le rapport indique également comment les réseaux mobiles à large bande (3G / 4G) représentent aujourd’hui environ la moitié des connexions mobiles totales dans la région MENA et devraient augmenter à 70% du total d’ici la fin de la décennie2.

« Avec l’adoption croissante du haut débit mobile et l’augmentation à la fois du nombre d’abonnés et de l’utilisation des smartphones, la téléphonie mobile a un impact incroyable dans cette région diversifiée, ouvrant la voie à une ère de startups technologiques innovantes et à de nouveaux services mobiles, tout en aidant à connecter les non connectés », a déclaré Mats Granryd, Directeur Général de la GSMA. « Nous encourageons simultanément les opérateurs à continuer à investir dans des réseaux 4G pour assurer une croissance future et inciter les gouvernements à définir des politiques qui favorisent le progrès technologique, social et économique pour créer une société où tous les citoyens peuvent bénéficier de la technologie mobile ».

Adoption de la 5G rapide

GSMA_logo_colour_web (1)_1507528905Les états du Conseil de Coopération du Golfe (CCG )3 seront parmi les premiers pays au monde à lancer des réseaux commerciaux 5G. Les taux élevés d’adoption de la 4G ainsi que le soutien des gouvernements aident les principaux opérateurs à contester les opérateurs nord-américains et asiatiques dans la stimulation du développement de la 5G. Etisalat et Ooredoo entreprennent déjà des essais 5G sur la vitesse, l’équipement, la latence et la direction du faisceau, avec des lancements commerciaux prévus en 2020. Les lancements précoces devraient être basés sur de la 3GPP Version 15 et déployés dans des zones urbaines denses, puisque les opérateurs mobiles cherchent à offrir des performances accrues et à compléter la capacité du haut débit mobile existant. Davantage d’améliorations seront réalisées avec 3GPP Version 16, y compris le développement d’IdO massif et des services de communication essentiels.

Lire aussi  Evertek lance les smart TV chez Evertek Store

Adoption du Smartphone, Croissance des Revenus et des Abonnés

Il y avait 365 millions abonnés uniques 4 dans toute la région à la fin de 2016, ce qui représente 63% de la population, et ce nombre devrait augmenter à 399 millions ou 65% d’ici 2020. Cependant, la croissance des abonnés continue de dépasser la moyenne mondiale grâce à la diversité de la région, comme les marchés les plus avancés s’approchent de la saturation et les marchés moins développés doivent faire face au défi croissant de la pénétration des abonnés. En conséquent, la pénétration des abonnés n’atteindra que 65% d’ici 2020, en dessous de la moyenne mondiale de 72%. L’adoption des Smartphones devrait augmenter à environ 463 millions d’ici 2020, soit une croissance de 167 millions par rapport à la fin de 2016.

Un paysage régional diversifié

Le rapport souligne qu’il existe des variations importantes dans les niveaux de maturité du marché mobile entre les différents pays de la région. Dans les États du CCG, 86% de la population sont des abonnés de la téléphonie mobile, et trois de ces marchés (Bahreïn, Koweït et Émirats arabes unis) ont un taux de pénétration d’abonnés uniques de 90% ou plus, ce qui les place parmi les pays les plus pénétrés en services mobiles au monde. En revanche, l’Afrique du Nord5 enregistre un taux moyen de pénétration des abonnés uniques de 67% et, dans les autres États arabes6, la pénétration s’élève à 46%, dont trois marchés où moins d’un tiers de la population s’abonnent aux services mobiles (Comores, Djibouti et Somalie).

Lire aussi  Deux équipes de jeunes tunisiens, soutenues par Orange Tunisie, à l’honneur la semaine dernière dans des compétitions internationales

La contribution de la Téléphonie Mobile à la création d’emploi et à la croissance économique

En 2016, le secteur mobile a contribué à plus de 165 milliards de dollars à l’économie régionale, soit 4.2% du PIB. On s’attend à ce que cette contribution augmente à près de 200 milliards de dollars (4.3% du PIB), comme les pays de la région profitent des améliorations faites à la productivité et l’efficacité grâce à une augmentation de la prise en charge des services mobiles. L’écosystème mobile a également soutenu plus d’un million d’emplois en 2016, y compris les travailleurs directement employés dans l’écosystème mobile et les emplois indirectement soutenus par l’activité économique générée par ce secteur. Le secteur mobile de MENA apporte également une contribution substantielle au financement du secteur public, avec une augmentation de 20 milliards de dollars en 2016 à travers l’imposition.

La Téléphonie Mobile Encourageant l’Engagement et l’Innovation dans Toute la Région

L’étude souligne qu’en raison de l’énorme croissance de l’adoption des smartphones dans toute la région, de nombreux services mobiles sont consommés, comme la vidéo, les médias sociaux, le commerce électronique et les services financiers. Dans un certain nombre de marchés dans toute la région, la téléphonie mobile est devenue la plateforme de choix pour créer de nouvelles solutions numériques, telles que les services de la ville intelligente, qui contribuent à relever les défis liés à l’urbanisation, la pollution et la gestion des ressources. Les opérateurs des réseaux mobiles de la région collaborent également avec des startups technologiques pour aider à créer des services mobiles innovants et durables et à influer sur le plan socioéconomique.

Lire aussi  Seriez-vous prêt pour la 5G ?

La Téléphonie Mobile Relevant les Défis Sociaux

Le rapport a également orienté la lumière sur la manière dont la téléphonie mobile joue un rôle clé dans la relève des différents défis sociaux et économiques, comme l’ont souligné les Objectifs de Développement Durable de l’ONU (ODD), y compris la pauvreté, l’éducation et l’emploi entre autres. La pénétration de l’Internet mobile a doublé dans la région au cours des six dernières années, atteignant un peu moins de 40% de la population ou 228 millions d’abonnés d’ici le milieu de l’année 2017. Cependant, il reste une fracture numérique dans de nombreuses zones de la région MENA, où il y a encore 350 millions de personnes sans accès à internet mobile à cause des défis que confrontent ces zones, tels que l’infrastructure, l’accessibilité, la préparation du consommateur et la disponibilité de contenu localement pertinent. Si ces problèmes sont correctement traités, 67 millions de personnes supplémentaires pourront accéder à l’Internet mobile d’ici la fin de la décennie, ce qui porte le total à un peu moins de 300 millions, soit 48% de la population. Le rapport souligne également que la téléphonie mobile contribue à la prestation des services financiers pour les non bancarisés, avec 24 services en direct dans 9 pays en décembre 2016.

Pour accéder au rapport complet et aux infographies connexes, veuillez visiter :

https://www.gsma.com/mobileeconomy/mena/