L’intelligence Artificielle continue à proliférer sur la scène IT tunisienne. Après deux premières sessions à grand succès en 2017, le Lab IA avec l’outil IBM Watson, parrainés et supervisés par Saber Mahbouli reprennent en force à partir du 03 Mars au Delta Center Charguia 2 pour une troisième session qui sera la première d’une série de formations prévues en 2018 au sein des Sintegra Labs.

2017 a été une année riche en avancées technologiques. Parmi les nouveautés numériques majeures on distingue l’explosion de l’IoT (internet des objets), la banalisation du Big Data (traitement des données de masse) et l’émergence de l’IA (intelligence artificielle) dans la quasi-totalité des secteurs : médecine, droit, robotique, jeux, logistique, militaire, finance…

L’IA s’est considérablement développée ces 6 dernières années. Notamment à travers la mise à disposition d’outils et services évolutifs et modulables tels que les services d’IBM Watson.

L’IA poursuit son ascension et devient incontournable.

Parmi les technologies numériques qui connaissent une ascension fulgurante (Big Data, IoT, Blockchain, IA). Il n’y a aucun doute sur le fait que l’IA est celle qui connaît le plus grand essor et qui fait couler le plus d’encre. Cette avancée numérique majeure a connu un essor progressif durant des décennies, en alimentant les scénarios des plus grands films futuristes qui revêtent maintenant un tout autre sens… L’intelligence artificielle passe progressivement du mythe à la réalité. Les grands de ce monde, tels que Facebook, Google, Amazon, Apple, Google et Baidu, s’y sont déjà intéressés de près, pour développer des solutions totalement autonomes et intelligentes.

L’Intelligence Artificielle, du fait de son omniprésence dans les processus de prise de décision au sein des entreprises, est directement combinée à la technologie du Big Data. Les deux évoluant pour le moment en parallèle au sein d’une même entité. Leur convergence semble inévitable, lorsque l’on sait quelle est la portée de la quantité de données pouvant être collectée, traitée et exploitée grâce au Big Data

Lire aussi  ESET identifie un nouveau faux portefeuille de crypto monnaie sur Google Play, qui imite la marque de confiance Trezor

Le jour où IBM fait basculer le monde dans une révolution numérique sans précédent !

Cette émergence de l’IA fait suite à une période d’incertitude, de tâtonnement et d’essais plus ou moins concluants. Jusqu’en 2011, où le Deep Blue (le superordinateur d’IBM) arrive à battre le champion du monde d’échecs Kasparov, avant de remporter le jeu télévisé « Jeopardy! » grâce à l’outil IBM Watson. Ce programme, conçu sur la base d’une IA dotée de performances inégalées jusqu’alors, a remporté sans équivoque deux des trois manches de ce jeu télévisé. Watson a répondu dans un délai très court et sans fautes à de nombreuses questions de culture générale.

Suite à cette performance, IBM s’est concentré sur différents projets pilotes, qui ont à terme permis de commercialiser des offres personnalisables selon le secteur d’activité visé. Watson est d’ailleurs actuellement totalement opérationnel en médecine, où il intervient en tant qu’assistant fiable et intuitif d’aide à la décision. D’autres domaines d’application incluent la finance en fournissant des conseils pour l’investissement, ainsi que dans l’agriculture avec des prédictions météorologiques…

Watson offre des possibilités illimitées (reconnaissance faciale, reconnaissance automatique du langage/parole, analyse des formes, vision par ordinateur…) grâce à son interface d’API multiples dont certains qui fonctionnent selon la technologie dite du “deep learning” (ou apprentissage profond). Le deep learning fait d’IBM Watson une IA hautement cognitive, qui se rapproche de très près des capacités d’apprentissage de l’Homme.

La Tunisie n’est pas en reste. De nombreuses start-up ont déjà adopté l’IA !

L’IA est en train de conquérir la Tunisie, qui était jusqu’à présent spectatrice de la révolution numérique mondiale, malgré son immense potentiel. La Tunisie se voit désormais grande actrice de cette révolution technologique et ouvre grands ses portes aux investisseurs et aux dénicheurs de talents

Lire aussi  Apprendre la photographie culinaire avec Huawei Mate 10 Lite

À la surprise générale, la Tunisie a su s’imprégner de cette tendance numérique qui a déjà conquis les grandes puissances mondiales. Le nombre d’ingénieurs en informatique n’a cessé de croître ces dernières années. Ce nombre a d’ailleurs explosé depuis les années 2000. On est passé de 30 ingénieurs en informatique diplômés à plus de 15 mille. Cela montre que c’est une filière qui se développe à vitesse grand V du fait de l’offre et de la demande croissante au niveau national et international. À l’exemple de ces start-up tunisiennes qui ont fait de l’IA leur cheval de bataille, et qui sont reconnues comme étant des “start-up prometteuses sur le plan mondial” :

  • Katomi, qui a développé une application capable d’organiser les clichés médicaux.
  • Wattnow, qui a lancé la commercialisation d’une solution technologique composée d’un objet connecté au réseau électrique des usagers. Afin de leur permettre de mesurer en temps réel leur consommation et ainsi réduire considérablement leur facture.
  • Tripopt, une application 100% intuitive et 100 % intelligente qui permet à ses utilisateurs tunisiens ou étrangers de planifier leur voyage en Tunisie de façon totalement personnalisée et selon leurs propres centres d’intérêt.
  • Watsnext, une start-up montante qui conçoit des outils personnalisés créés à base des technologies IBM Watson. Ces API ont pour objectif d’intégrer l’IA au sein d’une entreprise afin d’automatiser et d’industrialiser des tâches lourdes et importantes pour un rendement optimal.

LabsWatson5

Sintegra Labs a formé les premiers certifiés IBM Watson en Tunisie

À la tête du cabinet de recrutement Sintegra Consulting, Saber Mahbouli est pionnier et leader dans le recrutement d‘ingénieurs maghrébins pour le compte de SSII françaises. En créant son cabinet, il a eu pour principal objectif d’aider les ingénieurs tunisiens à développer leur carrière professionnelle à l’étranger. Pour qu’à terme, ils reviennent et qu’ils créent leurs propres start-ups. Le but ultime est qu’ils puissent participer activement au développement technologique et numérique de leur pays natal.

Lire aussi  MANTIS Secoue L’industrie Publicitaire En Ligne Avec La Vidéo En Ligne Avenacée En S’appuyant Sur La Technologie AI

Pour valoriser et promouvoir d’autant plus les compétences de ces ingénieurs tunisiens en premier lieu face à des recruteurs très exigeants, Saber Mahbouli a eu pour idée de développer les Sintegra Labs exclusivement dédiés aux plus talentueux d’entre eux. Parmi ces labs figure le Lab Intelligence Artificielle dont l’enjeu ultime est de former et préparer à une certification officielle IBM Watson, la seule et unique délivrée actuellement sur tout le territoire tunisien.

Ces labs sont gratuits mais ultra-sélectifs. À l’issue de l’étape de présélection, seuls 35% des candidats sont retenus. Le premier Lab qui a eu lieu en Juillet 2017 a été un véritable succès. Sur 50 participants, 14 ont déjà obtenu leur certification officielle IBM Watson. Une seconde session a débuté le 25 Novembre 2017, avec près de 100 participants, dont une dizaine postérieurement certifiés, et environ une autre dizaine qui s’apprêtent à tenter leurs chances, et dont les fortes chances d’obtenir la prestigieuse certification ont été attestées par les experts qui régissent les Sintegra Labs.

Le lab Intelligence Artificielle des Sintegra Labs annonce d’ores et déjà de révéler le fleuron des talents tunisiens, ceux qui refléteront fièrement l’image de la Tunisie digitale au niveau international. Ceux qui se voient capables de faire partie de cette aventure peuvent s’inscrire en remplissant ce formulaire.