Kaspersky Lab est fier de compter parmi les entreprises qui apportent leur soutien à l’Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace, lancé le 12 novembre lors du Forum de Paris pour la paix par Mr. Emmanuel Macron, président de la République française, et Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères. Nous remercions les autorités françaises d’avoir initié ce projet qui devrait contribuer à améliorer la cybersécurité et la stabilité dans le monde face à un sentiment de méfiance croissant.

L’Appel de Paris énonce plusieurs principes et lignes directrices importants pour la cybersécurité internationale. Il reconnaît notamment les responsabilités qui incombent aux grands acteurs du secteur privé pour améliorer la confiance, la sécurité et la stabilité dans le cyberespace, et encourage les initiatives qui visent à renforcer la sécurité des processus et des produits numériques d’un bout à l’autre de la chaîne d’approvisionnement. L’Appel de Paris encourage par ailleurs une coopération numérique étendue et une approche multipartite dans le but de renforcer les moyens et de restaurer la confiance.

L’Appel de Paris correspond aux actions entreprises par Kaspersky Lab en faveur de la coopération internationale dans le domaine de la cybercriminalité et à la nécessité de lutter contre les risques de balkanisation. La criminalité en ligne ne connaît pas de frontières, et il doit en être de même s’agissant de la réponse internationale. Nous ne pouvons riposter si nous sommes isolés et fragmentés. À cet égard, le partage de renseignements et les partenariats public-privé — par exemple, par le biais d’une coopération entre les forces de police nationales et des entreprises spécialisées dans la cybersécurité — sont indispensables pour assurer une protection renforcée au plus grand nombre.

Lire aussi  Le malware Olympic Destroyer est de retour et vise les organismes de protection contre les menaces chimiques et biologiques en Europe

La solution consiste également à faire preuve d’une plus grande transparence et à apporter aux différentes parties prenantes la preuve qu’elles peuvent faire confiance à la cybersécurité. C’est dans cette optique que Kaspersky Lab a lancé son Initiative de transparence globale (GTI), un programme conçu pour renforcer la confiance, la responsabilité, l’assurance et la résilience. Dans le cadre de cette initiative, nous délocalisons une partie de notre infrastructure en Suisse à partir du 13 novembre 2018, date à laquelle nous commencerons à traiter les fichiers suspects et malveillants partagés par les utilisateurs en Europe, à Zurich, où nous ouvrons notre premier Centre de Transparence. D’autres données et processus, ainsi que d’autres régions, suivront.

En collaboration avec des entités nationales telles que le gouvernement français et nos collègues spécialistes de la cybersécurité dans le monde entier, nous continuerons à promouvoir une politique de coopération et de portes ouvertes dans le cyberespace.

Pour lire l’Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace, cliquez ici.

« Je me félicite de voir que les choses commencent enfin à avancer en faveur de la coopération internationale dans le cyberespace. L’Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace annoncé par le gouvernement français marque un changement très positif, compte tenu du climat de méfiance croissante que connaît actuellement l’industrie de la cybersécurité. Cet Appel souligne la responsabilité des dirigeants du secteur privé à améliorer la confiance, la sécurité et la stabilité dans le cyberespace. C’est précisément vers ces objectifs que tendent certaines des initiatives que nous avons lancées récemment : devenir plus transparents, démontrer notre fiabilité et, comme nous aimons à le faire, être les pionniers d’un nouveau standard industriel. Nous continuerons sans le moindre doute à promouvoir la coopération dans l’industrie et à ouvrir des portes dans le cyberespace. C’est formidable de se sentir soutenu dans cette mission ! », a déclaré Eugene Kaspersky, président et CEO de Kaspersky Lab.