En Tunisie, nous assistons à une véritable euphorie pour les nouvelles technologies et tout ce qui s’y attache. Une catégorie qui fait partie intégrante de cette tendance concentre son engouement sur le berceau du high-tech, le Japon.  Les mots comme « geek » et « outaku » qui désignent les fans inconditionnels de cette tendance deviennent assez familiers en particulier auprès des générations nouvelles. Delà émerge l’intérêt croissant d’un public constitué d’adeptes et de curieux davantage impliqués dans les activités spécifiques de ce mouvement.

Les « japanese events » ont largement contribué à populariser des concepts déjà largement ritualisés à l’occident, aux USA et à l’Extrême-Orient. Plusieurs pages sur le réseau social Facebook sont dédiées à la communauté tunisienne amatrice de cette culture et comptent des milliers de fans qui organisent de manière régulière des rencontres festives voire, carnavalesques. Au-delà des préjugés sur l’isolement des « geeks » et des « Outaku » (fans de mangas) coupés de la vie réelle dans un monde imaginaire fantaisiste et étrange les adeptes tunisiens de cette culture sont plutôt sociables, sympathiques et aimant communiquer sur leur passion. Avec l’attrait général des tunisiens pour la visibilité le cosplay, ce rituel de déguisement en personnage manga, se fait de plus en plus populaire et les tunisiens s’empressent de se prendre en photos dans leurs costumes farfelus et leur make-up leur rapprochant un tant soit peu de leurs héros préférés des mangas et de l’animation japonaise.

Lire aussi  PSP : Arrêt de production et interdiction d’accès aux jeux de PlayStation Store