L’année 2014 a été riche en nouveautés et en surprises, le marché des smartphones a connu une révolution fondamentale qu’on peut synthétiser en trois aspects capitaux : l’émergence de nouvelles marques hautement compétitives, la démocratisation du marché qui devient de plus en plus accessible aux petites bourses et l’évolution vers des smartphones construits à partir de matériaux inhabituels.

Actuellement, le marché des smartphones est en plein essor même si tous les constructeurs ne profitent pas au même degré des revenus que génère ce marché. L’intérêt global pour les smartphones a haussé notamment grâce à des initiatives intéressantes qui visent les plus démunis dans les pays en voie de développement. Les « low-cost » de Google ont envahi l’Inde et d’autres projets similaires sont envisagés. Facebook de son côté participe à un projet colossal, internet.org, dont le but est de connecter la planète entière à internet. Plusieurs grandes entreprises participent au projet. Les mobinautes zambiens profitent gratuitement (sans payer les data consommés) des services comme Wikipédia, Google Search, une appli météo et bien entendu Facebook et Messenger grâce à ce programme et ça aura certainement un impact positif sur le marché des smartphones dans les pays défavorisés.

Google-Android-One-415x260

2014 a permis au monde entier de découvrir le savoir-faire chinois à travers des marques phares devenues désormais des références dans la construction mobile telles que Lenovo, Huawei et Xiaomi. Les chinois ont su s’imposer sur le marché en proposant des produits de qualité bien moins chers que ceux de leurs concurrents ce qui a participé à la fois à la baisse générale des prix et la démocratisation du marché. Cette année, nous avons découvert Xiaomi devenu en un clin d’œil le troisième plus grand constructeur de smartphones du monde et l’OnePlus, qui a prouvé au monde entier sa capacité ingénieuse à fabriquer des smartphones haut de gamme et les proposer à des prix défiant toute concurrence. Ni la qualité de ces smartphones, ni leur puissance ne peut être mise en doute. Sur le plan marketing, Xiaomi propose la vente de ses produits par invitation, elle les commercialise entièrement par internet vu la demande massive sur ses produits dont le OnePlus One, un haut de gamme surprenant. Le constructeur chinois continue sur sa lancée en promettant un nouveau modèle plein de surprises pour l’année 2015. La marque n’opère actuellement que sur le territoire asiatique et son expansion internationale future fera bien frissonner ses concurrents. Le PDG de la marque a déclaré pouvoir devancer Apple et Samsung dans les dix ans qui viennent.

Lire aussi  Un port USB Type-C au lieu d’un micro USB pour le Galaxy Note 6

xiaomo mi4

Ce sont d’ailleurs les géants classiques de cette industrie dont Samsung, HTC et Sony qui ont pris un sacré coup cette année. A l’exception d’LG avec son LG G3 qui a affiché des résultats de ventes records, les autres peinent à faire valoir leurs produits. Le S5 n’a pas percé et la marque a largement été critiquée pour l’absence de matériaux de qualité sur la coque de ses smartphones. L’One M8 d’HTC est certes un produit de qualité au design soigné mais le taiwanais HTC a souffert du manque de communication autour de son haut de gamme. Sony a commis une faute stratégique de taille en commercialisant l’Xperia Z3 après seulement six mois de la sortie du Z2 ce que les utilisateurs n’ont pas apprécié malgré la qualité incontestable des deux modèles.

htc one m8

Côté phablette, nous avons vu l’intérêt général augmenter considérablement pour ces smartphones aux écrans larges supérieurs à 5 pouces. Samsung avec sa gamme Galaxy Note est resté longtemps leader de ce segment. Aujourd’hui, son Note 4 fera face à une rude concurrence de la part de l’iPhone 6 Plus et bien d’autres. D’ici 2018, on prévoit qu’il y aura plus de smartphones avec un écran supérieur à 4.7 pouces qui des mobiles en dessous. Le Nexus 6 de Google avec ses 6 pouces se veut le porte-parole de cette nouvelle tendance des écrans larges. Visiblement, le public n’est pas encore prêt pour de telles dimensions et le terminal a été largement critiqué et pour son prix (aux alentours de 1500dt) et pour la taille de son écran. Une autre tendance, celle des smartphones de plus en plus fins était en vigueur en 2014. Cette tendance s’est vite avérée un flop, les smartphones fins ne répondent pas à un besoin réel des utilisateurs et ils souffrent du manque de robustesse et de la fragilité de la batterie. L’affaire du Bendgate de l’iPhone 6 et celle des smartphones sous Android trop fins et trop fragiles ont confirmé l’infructueuse recherche qui va dans ce sens. De la course des écrans larges à la course de finesse, les constructeurs sont en pleine expérimentation pour façonner l’avenir des smartphones.

Lire aussi  MWC 2017 : Ce qu'il ne fallait pas rater au salon du mobile de Barcelone

iphone 6 plus

L’expérimentation a aussi touché les matériaux, plusieurs constructeurs face à la concurrence réalisent que seule une innovation réelle, efficace et qui répond aux besoins des utilisateurs est susceptible de séduire les utilisateurs. Le G3 a répondu à l’appel en usant de matériaux premium tandis que des marques comme Sony et HTC expérimentent des modèles en verre et en aluminium. Motorola a proposé un service astucieux, le Moto Maker qui permet de personnaliser la coque de son Moto X en l’ornant de bois ou de cuir, le résultat est très convaincant.

G3-vs-Moto-X

Ces efforts employés par les constructeurs prouvent que le smartphone, au-delà de son utilité est considéré par les utilisateurs comme un accessoire de mode et même un objet très personnel qui doit refléter par son design et ses capacités la personnalité même de son propriétaire.