L’avertissement est affiché par Oculus et traduit l’importance que les responsables de la firme accordent aux dégâts et effets secondaires de leurs lunettes virtuelles pourtant très en vogue. L’avertissement met en garde contre des symptômes comme « le mal du mouvement, la nausée, la désorientation ou encore les anomalies visuelles » suite à une aventure surréaliste qui pourrait finir mal. D’ailleurs on parle du VR Sickness qui se traduit par le mal VR, devenu une référence. Pourtant beaucoup d’utilisateurs ont affirmé n’avoir senti aucun malaise… à croire que les concepteurs de l’Oculus VR hallucinent. La DK2, une version améliorée en cours devrait pourtant apporter la solution.

Lire aussi  Meowlingual, la commande qui vous aide a comprendre votre chat :