Orange aussi se met au Cloud, en effet l’opérateur a présenté au cour d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi 13 janvier, son nouveau service Orange Cloud, un espace hébergé sur le Cloud d’orange où chaque client pourra stocker ses données personnelles à la façon du Cloud Google ou du service Dropbox ainsi que de sauvegarder ses numéros ou encore d’uploader des fichier Mp3 pour pouvoir les réécouter en streaming. Ce service qui est commercialisé depuis le 14 janvier 2015, est destiné à tous les clients 3G d’Orange, ainsi les premiers aurons droit à un espace de stockage de 1 Go gratuit pour 6 mois puis ils devrons payer 1 dinars/mois, tandis que les clients postpayées/lignes forfaits, ils aurons droit à 5Go de stockage.

Même si les appareils mobiles d’Apple et Samsung offrent déjà un espace de stockage gratuit, les clients orange ayant un smartphone entrée de gamme pourront apprécier une tel initiative de la part de leur opérateur, surtout si il se font assister par les conseillés de ce dernier, car en effet un représentant de la direction a rajouté durant la conférence de presse : «De plus, si le service tombe en panne chez Google ou Dropbox, vous n’avez aucun contact SAV. Cependant avec Orange Cloud, vous avez un contact SAV tunisien qui vous assistera», ainsi les clients pourrons accéder à l’orange Cloud seulement avec leurs numéros et la synchronisation sur la 3G ne sera pas décompté de leur forfait Data. Seul bémol de ce nouveau service, c’est le fait que les données sont stockées en France, dans les Data Center du groupe contrairement au service iBackup de Tunisie Telecom qui stocke les données dans le Cloud de TT en Tunisie.

Conférence de presse de Orange Tunisie pour le lancement de l'Orange Cloud

Conférence de presse de Orange Tunisie pour le lancement de l’Orange Cloud

En effet, Il faut tout de même savoir que ce nouveau service n’est pas une première en Tunisie, puisqu’il existe déjà chez Tunisie Telecom depuis septembre dernier sous le nom de iBackup, qui propose presque les mêmes options que le Cloud d’Orange, dont le défaut principale c’est qu’il facture à raison d’un dinars TTc toute opération de sauvegarde supplémentaire ou de récupération de données.

Lire aussi  Espaces geeks : là où la passion pour le virtuel conduit aux rencontres réelles

La concurrence commence à devenir de plus en plus rude entre les deux opérateurs, alors Tunisie Telecom va-t-elle essayer de rattraper le coup en baissant ses tarifs ?

Source : thd