L’élan et l’enthousiasme suscités par la 5G ont conduit Ericsson à revoir ses prévisions à la hausse en ajoutant 400 millions d’abonnements mobiles haut débit supplémentaires d’ici fin 2024.

L’édition de juin 2019 du rapport Ericsson sur la mobilité prévoit 1,9 milliard d’abonnements 5G (contre 1,5 milliard dans l’édition de novembre 2018), soit une augmentation de l’ordre de 27 %. D’autres prévisions ont également augmenté, en raison de l’adoption rapide de la 5G. Celle-ci devrait couvrir 45 % de la population mondiale d’ici fin 2024. Les prévisions les plus optimistes visent 65 %, grâce à la technologie de partage de spectre qui permet des déploiements 5G sur les fréquences LTE.

Des fournisseurs de services de communication ont déjà lancé la 5G dans plusieurs marchés après l’arrivée des premiers smartphones compatibles 5G. En fonction des pays, les fournisseurs de services se fixent également des objectifs plus ambitieux en matière de couverture : jusqu’à 90 % au cours de la première année.

L’engagement des fournisseurs de puces et d’appareils est également essentiel pour accélérer l’adoption de la 5G. Les smartphones couvrant les principales bandes de fréquences devraient arriver sur le marché d’ici la fin de l’année. Alors qu’il y a de plus en plus d’appareils 5G disponibles et de réseaux 5G mis en place, plus de 10 millions d’abonnements 5G sont prévus dans le monde d’ici fin 2019.

La souscription aux abonnements 5G devrait être la plus rapide en Amérique du Nord, avec 63 % d’abonnements mobiles 5G prévus en 2024, suivie de l’Asie du Nord-Est (47 %) et de l’Europe (40 %).

Fredrik Jejdling, Vice-Président exécutif et directeur Réseaux d’Ericsson, explique : “La 5G s’inscrit définitivement dans notre quotidien et à un rythme soutenu. Cela reflète l’enthousiasme des opérateurs et des utilisateurs pour cette technologie. La 5G aura un impact positif sur le quotidien des individus et des entreprises, en offrant des avantages au-delà de l’IoT et de la quatrième révolution industrielle. Cependant, les avantages de la 5G ne peuvent être pleinement exploités qu’avec la mise en place d’un écosystème solide dans lequel la technologie, la réglementation, la sécurité et les partenaires industriels ont tous un rôle à jouer“.

Au premier trimestre 2019, le trafic total de données mobiles a continué d’exploser à l’échelle mondiale, en hausse de 82 % par rapport à l’année précédente. On prévoit qu’il atteindra 131 exa octets par mois d’ici fin 2024, date à laquelle on prévoit que 35 % de la population aura accès aux réseaux 5G. Il y a 1 milliard de connexions mobiles IoT dans le monde, chiffre qui devrait atteindre 4,1 milliards fin 2024, dont 45 % sont représentés par le « Massive IoT ». Les secteurs qui utilisent le « Massive IoT » sont les services publics avec les appareils de mesure intelligents, la santé avec les dispositifs médicaux et le transport avec les capteurs de suivi.Le rapport de juin 2019 présente également trois articles rédigés conjointement avec des fournisseurs de services, qui donnent un aperçu des progrès réalisés sur les marchés qui sont sur le point de déployer la 5G, ou qui l’ont déjà fait.

Avec Telstra (Australie), Ericsson explore la manière de gérer la demande croissante en données et en vidéo, tout en assurant l’expérience utilisateur, en particulier pour la diffusion de contenu en direct. MTS (Russie) décrit la façon dont les réseaux mobiles devraient évoluer pour assurer le niveau de performance du réseau qui répondra aux attentes des clients pendant les préparatifs de la 5G. Enfin, l’article co-écrit avec Turkcell (Turquie) explique comment la performance du réseau et les offres de services sont gérées dans le cadre de la mise en place du Fixed Wireless Access.

Lire l’Ericsson Mobility Report – juin 2019

Lire aussi  Le rapport Ericsson ConsumerLab casse les idées reçues sur la valeur de la 5G pour les consommateurs