Vivons cachés, vivons heureux. Les tunisiens, contre toute attente, semblent bien suivre ce vieux dicton. En effet, plus de la moitié des tunisiens ne mentionne pas dans quel type de relation elle est malgré la panoplie de choix qui s’offre à eux avec plus de dix statuts différents qui vont du statut de célibataire à celui de veuf. Encore plus étonnant, près de 70% des tunisiens ne précisent pas leurs intérêts pour un sexe en particulier, et c’est le cas autant pour les femmes que pour les hommes. Ceux qui indiquent leurs intérêts pour les hommes et pour les femmes à la fois ne dépassent pas les 15% et les hommes qui spécifient leur intérêt exclusif pour les femmes ne dépassent pas les 6%. Les tunisiens qui sont extrêmement branchés sur Facebook et n’hésitent pas à publier un nombre incalculable de photos et d’informations les concernant chaque jour préfèrent cependant garder la discrétion sur tout ce qui concerne leurs liens affectif. Est-ce une astuce pour être ouvert à toutes les opportunités qu’offrent un aussi grand réseau social à l’échelle mondiale ? Seuls les tunisiens ont la réponse.

Lire aussi  Bonne nouvelle pour les clients Sony annoncée sur Twitter