Récemment, un malware chinois baptisé « Fireball » a infecté plus de 250 millions de postes de travail dans le monde. Ce dernier se montre comme un adware (logiciel publicitaire) mais en réalité il provoque le changement des paramètres des navigateurs web, l’installation des extensions (plugins) malveillantes capables de collecter les données privées saisies par les victimes (e-mails, mots de passe, identités bancaires, etc..), de communiquer avec un serveur de Commande pour contrôler la machine infectée à distance voire d’installer d’autres malwares.

Pour s’en protéger, nous vous conseillons d’être vigilant et de suivre les mesures préventives suivantes :

  • Vérifier si la page d’accueil habituelle de votre navigateur web n’a pas été changée.
  • Désinstaller toute extension installée à votre insu.
  • Scanner régulièrement votre machine avec une solution antivirale mise à jour.
  • Utiliser un compte utilisateur avec des privilèges limités pour se connecter à Internet.
  • Vérifier l’authenticité et la fiabilité des expéditeurs avant la lecture de chaque message reçu par e-mail ou affiché sur votre mûr de Facebook / Twitter et en cas de doute n’y répondez pas, ne cliquez pas sur les liens hypertextes ou les images qu’il contient et supprimer le immédiatement.
  • Installer les Addons « Netcraft » et « adblockplus » dans votre navigateur web pour vous renseigner sur la fiabilité des sites web visités et bloquer les annonces publicitaires douteuses.

Lire aussi  L’ANSI appelle à des MAJ urgentes des failles critiques dans Microsoft, Adobe et Google Chrome