Avec qui les tunisiens partagent-ils les mêmes goûts en matière de connexion aux réseaux sociaux ?

Les intérêts des tunisiens pour certains réseaux plutôt que d’autres sont évidents, mais ces tendances sont-elles spécifiques aux tunisiens ? Commençons d’abord par fixer ces tendances en chiffres. Comme on s’y attend, le réseau le plus notoire et le plus fréquenté en Tunisie est bien Facebook, avec près de 4,6 millions d’abonnés. Ainsi la Tunisie occupe la sixième place parmi les pays africains les plus branchés sur Facebook. Ces statistiques pourtant, ne tiennent pas compte du pourcentage d’abonnés en fonction de la population ce qui place la Tunisie en excellente position comparée à l’Egypte avec ses 20 millions d’abonnés malgré sa population qui dépassent les 86 millions d’habitants. Pour ces deux pays du printemps arabes, Facebook était bien plus qu’un réseau social, il était le moyen de diffuser à grande échelle les chroniques des violences qui ont permis la chute des deux régimes dictateurs. Comparés aux français, les tunisiens ne sont pas moins actifs sur Facebook, en effet, 45% des français ont des comptes Facebook contre à peu près le même pourcentage en Tunisie. Quant aux autres réseaux sociaux ils figurent loin derrière Facebook, Twitter avec 44% de comptes fantômes et une notoriété qui dépasse de loin  le taux de fréquentation réelle. Pourtant, de plus en plus de jeunes s’ouvrent à d’autres types de réseaux sociaux comme Instagram, et s’intéressent davantage au visuel et aux réseaux sociaux qui prônent la visibilité.

Lire aussi  Encore du teasing mais cette fois ci chez HTC :