Tunisie Telecom serait d’ores et déjà prêt à déployer la cinquième génération de réseau mobile, mais tout est une question de synergie et de cohérence par rapport aux besoins.

Début décembre, c’est avec le soutien du Ministère des technologies de communication et de l’économie numérique que Tunisie Telecom réalisait le tout premier appel 5G sur le sol tunisien. En atteignant un débit de 2,2 Gbps, l’expérimentation a été un succès et a confirmé les promesses qui accompagnent la succession de la 4G. Si l’engouement est total, il faudra néanmoins attendre encore quelques mois avant de voir la 5G être déployée. À ce niveau, le partenariat entre Oppo et Qualcomm à l’échelle mondiale pourrait également bénéficier à la Tunisie.

Bien qu’en phase de test, la 5G ne devrait en effet faire son arrivée à grande échelle en Tunisie au mieux qu’à partir de 2022. Le fait que la technologie soit prête n’est en effet pas le seul élément permettant de lancer sa commercialisation. Avant que le grand public ne puisse profiter de la 5G, de nombreux paramètres sont à prendre en considération.

Le président directeur général de Tunisie Telecom a ainsi affirmé sa fierté vis-à-vis de ce test qui s’inscrit dans “la stratégie nationale de transformation numérique visant le renforcement de la connectivité haut débit“ en Tunisie.

La mise en place d’un réseau mobile tel que la 5G aura toutefois un impact qui va au-delà d’une amélioration de la connectivité du territoire. Avec des débits considérablement plus importants que la 4G, les apports de la 5G profiteront à de nombreux domaines. Ce sera notamment le cas des télécommunications, de l’industrie ou encore du secteur médical.

En insistant sur le fait qu’ “il faut beaucoup de synergie entre les différents départements” et que “les infrastructures doivent être conformes aux besoins du client”, Samir Saied rappelle ainsi que l’intérêt de la 5G est multiple.

Moins d’engorgement des réseaux, des volumes de données plus importants pouvant être partagés, et ce de manière plus rapide, moins de latence, une amélioration considérable de la qualité des réseaux pour limiter l’exclusion numérique : la 5G répondra à des problématiques concrètes et permettra de basculer dans un monde plus connecté.

Lire aussi   « Stay connected » Avec HUAWEI shopping festival

Au-delà de mettre en place un réseau performant, l’enjeu est de s’assurer que les acteurs de ces différents secteurs seront en mesure de bénéficier d’un matériel adapté. Seul un matériel compatible 5G pourra en effet permettre aux individus, dans leur sphère privée comme professionnelle, d’exploiter pleinement les possibilités offertes par la 5G. Afin d’équiper les particuliers et les professionnels, la production du matériel pourrait toutefois avoir un impact non négligeable sur l’environnement.

C’est pour faire écho à ce paramètre souvent oublié que le directeur central technique de Tunisie Telecom, Lassaâd Ben Dhiab, a rappelé que “le déploiement de la technologie de la 5G est une question d’un écosystème dans le pays”.

C’est donc également à ce niveau que des précautions doivent être prises. Par les propriétés qui sont les siennes et les avantages qu’il permettra, le réseau 5G devrait malgré tout se montrer intéressant du point de vue du respect de l’environnement avec une optimisation des pratiques dans le domaine des transports et de l’agriculture notamment.

C’est pour ces différentes raisons que les périodes de tests sont primordiales, afin de garantir une bonne synergie entre ces différents secteurs d’activité. Le tout dans le but d’accueillir la 5G dans les meilleures conditions pour que ce réseau délivre son plein potentiel.

En respectant les différentes étapes nécessaires au déploiement massif de ce nouveau réseau mobile, c’est à compter de 2022 que la 5G devrait donc intégrer le paysage tunisien des télécommunications à grande échelle.

(Vus 124 fois, 1 visites Aujourd'hui)