Sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, le combat a déjà commencé depuis longtemps pour attirer l’attention du public sur les candidats aux élections et les différentes opinions qu’ils défendent. Tous les partis sans exception semblent être conscients de l’importance des technologies de l’information et de la communication et le rôle qu’elles peuvent jouer dans la publicité politique.

Au-delà de cette conscience, certains partis politiques intègrent les TIC (technologies de l’information et de la communication) dans leurs programmes politiques. Ainsi, le Courant Démocrate (centre-gauche) conçoit les TIC comme un vecteur qui traverse les trois axes sur lesquels le parti a fondé son programme, le social, l’économique et le politique. Le Courant Démocrate voudrait promouvoir les e-services et générer plus d’emplois en intégrant au mieux les nouvelles technologies dans les secteurs public, universitaire et privé.

Quant à Afek Tounes, un parti libéral de la centre-droite, celui-ci veut miser sur l’Offshoring en profitant au mieux des quatre câbles sous-marins dont dispose la Tunisie en élaborant des projets tout à fait réalisables basés sur des partenariats avec des pays voisins comme l’Algérie et la Lybie. Afek encourage de même la libéralisation des prix des communications internationales et le développement de la fibre optique pour généraliser le haut débit et faire profiter au mieux les technopoles, les zones industrielles et les institutions universitaires. La fibre optique pourrait aussi selon Afek encourager l’installation de sociétés étrangères en Tunisie ce qui profiterait à l’économie.

De son côté, l’Union Pour La Tunisie, une coalition qui se qualifie de socio-démocrate entre Al Massar et plusieurs indépendants suggère des réformes orientées vers le social. L’UPT vise à faciliter et améliorer la vie des citoyens à travers la généralisation des services à distance, l’e-administration et les procédures de payement. L’UPT pense aussi à la préserver le patrimoine culturel tunisien via une immense bibliothèque numérique numérisant systématiquement les productions culturelles, scientifiques et médiatiques des artistes, intellectuels et écrivains tunisiens. Nous trouvons aussi dans son programme une volonté de proposer des prix abordables de la 3G dans le cadre de packs qui intègrent une tablette ou un PC payables sur des tranches de 10dt pour permettre à toute la jeunesse tunisienne d’accéder au Net et dissoudre progressivement la distance numérique au sein de la société.

Lire aussi  Les statistiques ont parlés, la Ps4 écrase la Xbox One en Allemagne :

Nous trouvons dans les différents programmes de ces partis la trace d’un intérêt réel pour les technologies de l’information et de la communication et une volonté à en tirer profit pour générer des fonds, créer des emplois et booster plusieurs secteurs de l’économie tout en modernisant la société mais il semble que nombre de ces projets dépendent parfois de facteurs externes (Partenariat avec des pays étrangers) et internes (l’alignement des trois opérateurs à proposer des forfaits plus souples) ce qui fausserait certainement le passage à la pratique sur un terrain concret hormis le flou législatif qui entoure la question des TIC et la lenteurs des procédures habituelles dans le lancement de toute initiative nouvelle.