Une récente analyse faite par L’UIT a démontré que la Tunisie est le pays qui a la meilleure connectivité dans les établissements scolaires en Afrique où Plus de 80% de ces derniers profiterait du haut débit. Cependant, le pourcentage des enseignants formés pour utiliser les Tics dans leurs cours, ne dépasse pas les 12%, ce qui influe négativement sur le classement mondial basé sur l’indice de développement des TICs (technologies d’information et de la communication), et c’est justement pour cette raison que l’UIT met le point, dans son rapport sur l’importance de la tâche du régulateur pour améliorer l’IDI qui se déduit à travers 11 indicateurs qui prennent en compte «l’accès aux TIC», «l’utilisation des TIC» et «les compétences en TIC». Les acteurs du marché numérique local doivent travailler sur tous ces paramètres.

internet1-02

On a également pu constater grâce a cette étude faite sur les marchés des 166 pays membres de l’union, que  la Tunisie a gardé sa deuxième place à l’échelle Maghrébine, malgré le fait qu’elle ait perdue  3 places par rapport à 2012 et pas moins de 14 places par rapport à 2010. En effet, la Tunisie est légèrement devancé par le Maroc (96) qui a un indice de 4.27, nous devançons néanmoins l’Algérie qui occupe la 112ème et la Mauritanie 147ème, tout comme nous sommes 10ème sur la région arabe où le Bahreïn, Les Émiratset le Qatarprennent le dessus avec un IDI qui dépasse le 7/10. Cet indice demeure pourtant au-dessous de la moyenne mondiale, le bilan des indicateurs du marché des TIC tunisien est assez positif, car nous avons Le haut débit le moins cher parmi les pays arabes, grâce aux efforts de l’opérateur historique Tunisie Telecom, pour offrir des promotions régulières sur les services ADSL, avec 6.1 dollars en moyenne, le rapport démontre qu’il s’agit de l’un des prix les plus bas proposés par un opérateur de la région pour un débit supérieur à 512 kbit/s, et en ce qui concerne l’accessibilité des prix du haut débit sur mobile, la Tunisie vient se positionner en 32ème position, légèrement devancée par des pays tels que la France et le Royaume Uni, en effet pour un volume référentiel de 500 Mo de téléchargement par mois, un abonnement prépayé 3G coûte environ 0.8% du RNB (Revenu National Brut) par habitant, quant aux abonnements prépayés destinés aux ordinateurs (clés 3G par exemple), où le volume référentiel est de 1 Go, le prix d’abonnement mensuel correspond plutôt à 2.54% du RNB par habitant, un chiffre qui a été presque divisé sur 2 par rapport à l’année dernière où il était à 5.8%.

Lire aussi  Quelqu’un cherche à détruire le web

internet2-02

Pour conclure il faut savoir qu’il y’a de quoi être fier de notre belle Tunisie qui défend tant bien que mal sa place, en tant que 6ème pays ayant le haut débit le moins cher parmi les pays arabes, et d’après la commission du haut débit pour le développement numérique: «D’ici 2015, les plans de tarifications pour les services du haut débit entrée de gamme doivent représenter moins de 5% du revenu mensuel de l’habitant moyen». Ceci est conditionné d’après la commission par l’engagement d’une régulation adéquate de la concurrence entre les acteurs du marché, pour atteindre ce but. Plusieurs initiatives sont déjà entreprises telles que la mutualisation de l’infrastructure, le déploiement du haut débit soutenu par la banque mondial, le dégroupage, le Bitstream, la portabilité des numéros, etc.

internet3-02

Ainsi, il est nécessaire de focaliser les efforts sur l’aboutissement de ces chantiers ouverts pour voir la Tunisie améliorer son indice de développement des TICs.