Pour sa 6ème édition, la conférence sur la gestion du spectre des fréquences au Moyen-Orient et en Afrique du nord s’est déroulée en Tunisie à l’hôtel Royal Suisse Asbu à Tunis, et ce du 30 juin au 1er juillet 2022. Lancée en 2014, cette conférence sur la gestion du spectre a déjà eu lieu à Dubaï, Marrakech et Abu Dhabi.

L’événement est organisé par l’Arab Spectrum Management Group, l’Union Internationale des Télécommunications et l’Agence Nationale des Fréquences.  Il fait partie de The Global Spectrum Series, la plus grande collection  de conférences régionales sur la politique du spectre au monde.

Cet événement est considéré comme une plateforme de premier plan pour la discussion sur la politique du spectre dans la région MENA et au-delà. Parmi les sujets abordés lors de la 6ème édition: la préparation à la CMR-23, le déploiement de la 5G dans la région et le chemin vers la 6G etc.

L’ouverture officielle de la conférence a été assurée par Mme Olfa Jammeli, directrice générale de l’Agence Nationale des Fréquences en Tunisie, M. Mario Maniewicz, directeur de l’Union Internationale des Télécommunications et M. Tariq Al Awadhi, président du Groupe arabe de gestion du spectre. L’événement a connu la présence de plusieurs autres acteurs connaisseurs dans le domaine de la gestion du spectre.

De son côté, Mme Olfa Jammeli, a exprimé : « La Tunisie considère cette conférence comme une opportunité pour établir un compromis qui répond aux intérêts de toutes les parties prenantes ». Elle continue en disant « L’utilisation du spectre par les communications électroniques se caractérise par sa grande diversité, ce qui signifie qu’il faut donner une grande importance à la régulation. Notre fort engagement aspire à mettre en place des stratégies flexibles pour réagir aux changements ainsi qu’au développement du marché et des technologies. Le tout pour favoriser l’investissement».

Lors de son allocution, M. Mario Maniewicz a déclaré que « le débat autour de l’avenir de la bande 6GHz se poursuit ». « Il est primordial de favoriser la réduction de la fracture numérique, d’optimiser la connectivité rurale et d’accentuer l’innovation économique ».

Il a continué par évoquer les besoins de connectivité des nouvelles technologies innovantes aujourd’hui et la nécessité de partager la méthode à suivre pour répondre à ces besoins et fournir la prochaine génération de connectivité basée sur l’espace.

Lire aussi  Ooredoo célèbre les gagnants du grand jeu "Fortuna Quiz" et leur offre un voyage à la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022