Malgré l’augmentation du nombre de clients de certains opérateurs tunisiens, leurs gains sont considérablement en décroissance. Une cause principale à ce résultat paradoxal : la chute du dinar tunisien face à l’euro et au dollar américain.

Pour mieux comprendre ce phénomène, il suffit de jeter un coup d’œil aux résultats de l’opérateur Ooredoo entre 2013 et 2014. En effet, l’opérateur a connu une augmentation du nombre de ses clients de 1.5% pour atteindre le chiffre total de 7.5 millions de clients notamment grâce à des offres avantageuses telle que l’offre 42. Pourtant les revenus de l’opérateur ont bien baissé de plus de 32 millions de dollars en passant de 511.9 à 479.3 millions de dollars. Pourtant, si l’on convertit ces résultats en dinar tunisien en comptant le taux de change qui a fait passer le dinar de 1.6 à plus de 1.8 face au dollar tunisien dans l’espace d’une année on constate une augmentation de près de 1% en monnaie locale avec une augmentation de plus de 31 millions dinars tunisiens. Ces bénéfices n’ont pu malheureusement combler la différence causée par l’écart grandissant entre le dinar et les devises. En termes de bénéfices nets, la chute de dinar a entrainé des pertes similaires et les actionnaires ont de même été affectés.

La chute du dinar s’avère d’une influence négative considérable sur les bénéfices des opérateurs et sur l’économie tunisienne en général malgré tous les efforts déployés dans l’investissement en haut débit à travers l’installation du nouveau câble international sous-marin et l’innovation dans les offres mobiles.

Lire aussi  Le terrorisme peut vous couter votre tablette à l’aéroport

Source : THD