Après un échec ramassé par Sony sur le marché des smartphones avec plus de 2100 emplois qui ont dus être supprimés, ainsi que sur le marché des TV et des appareils photos, la compagnie nippon a décidé de mettre tout cela de coté afin de se débarrasser des activités qui lui font perdre de l’argent et de se concentrer sur les activités qui sont plus rentables tel que les Jeux vidéo, les capteurs photos, le cinéma, la musique et surtout les capteurs CMOS qui ont toujours était la fierté du géant.

C’est d’ailleurs le 18 février dernier que la firme a dévoilé son objectif fixé sur trois ans par Hirai, le PDG de Sony et qui serait de multiplier par 25 ses profits d’ici 2018, pour atteindre 3,7 milliards d’euros.

Le PDG de Sony, Kazuo Hirai, lors d'une conférence de presse au salon IFA de 2014 - Crédit : Sony.

Le PDG de Sony, Kazuo Hirai, lors d’une conférence de presse au salon IFA de 2014 – Crédit : Sony.

Un but que la firme espère atteindre d’une part grâce à sa célèbre PS4 qui rencontre déjà un bon succès auprès de la communauté des joueurs, et d’autre part Sony compte sur Sony Picture pour améliorer son offre et augmenter sa production pour la télévision. Pour ce qui est de la musique, c’est la société compte sur Sony Music qui va surtout se concentrer sur le marché du streaming, et enfin du coté photo et audio, la stratégie de Sony serait de se focaliser sur des produits tels que les appareils photo hybrides qui se vendent bien. Contrairement aux téléviseurs et smartphones qui, eux, ne sont plus très rentables et dont cette dernière risque de se débarrasser définitivement suite à la pression qu’elle subit de la part des fabricants coréens et chinois.

Lire aussi  Magic Leap défie les Hololens de Microsoft

Cependant tout n’est pas tout à fait perdu puisque Sony envisage quand même de tenter un dernier coup en s’ouvrant à des partenariats en se séparant de sa division Bravia et Xperia comme elle l’a déjà fait avec ses ordinateurs Vaio.

Source : pro.clubic.com