L’étude a été menée sur plus de cinq millions de smartphones sous Android et les chiffres qui en ressortent sur le niveau de sécurité du système peuvent paraitre menaçants.

En effet, Kaspersky Lab et INTERPOL ont procédé à la « Cybermenaces mobiles », une étude qui a duré toute une année entre aout 2013 et juillet 2014. Comme l’indique son nom, l’étude s’intéresse aux virus qui menacent la sécurité d’un mobile.

20% des mobiles sous Android seraient sujet à des attaques dont plus de 57% proviennent d’un type particulier de virus : le Cheval de Troie SMS. Pourtant, ce genre d’attaques prolifère surtout dans une partie du monde entre la Russie, l’Inde et e Vietnam où les services de paiement par SMS sont très répondus. Ensuite, nous trouvons les menaces du type RiskTool. Elles représentent près de 22% des attaques et sont transmises sous forme d’SMS malveillants qui comportent des données de notification et de géolocalisation. En dernier lieu on trouve avec près de 7.5 des menaces les virus intrusifs sous forme de pubs (particulièrement ceux qui s’immiscent avec les applications).

Il est important de signaler que cette étude ne concerne que les smartphones sous le logiciel de protection Kapersky. De ce fait, il n’est pas certain que toutes ces menacent aient abouti à leurs fins. Une chose est certaine, Android reste plutôt fragile face l’intrusion des virus et un travail d’optimisation des systèmes de sécurité reste à accomplir.

oldboot_3

 

 

Lire aussi  A moins de 500dt, choisissez entre LG Optimus L7 et Acer Liquide E3 !