La nouvelle édition de l’Ericsson Tunisie a réuni lors de sa tenue mardi 10 septembre à Tunis, les principaux acteurs et décideurs du secteur des télécommunications en présence du Ministre des Technologies de communication et de l’Economie Numérique (TCEN) M. Anouar Maarouf ainsi que de l’Ambassadeur de Suède en Tunisie Madame Anna Block Mazoyer afin d’examiner les challenges dans la perspective de l’arrivée de la 5G en Tunisie.

Dans son allocution d’ouverture l’Ambassadeur de Suède Madame Anna Block Mazoyer a déclaré “La Tunisie est un partenaire important en Afrique du Nord et nous souhaitons renforcer nos relations bilatérales dans l’accompagnement de secteurs à fort potentiel comme celui des TICs. Nous sommes fiers du parcours d’Ericsson en Tunisie depuis 1965, riche de grandes réalisations mais aussi de savoir-faire. Les avancées technologiques qui ont contribué à classer la Suède parmi les dix premiers pays de l’OCDE, nous nous proposons de les mettre à disposition de nos pays amis à l’instar de la Tunisie afin de lui permettre de mener à bien l’ambitieuse stratégie digitale qu’elle a tracé. Très bien placé dans la 5G, Ericsson me semble être le partenaire de confiance idéal. “

De son côté le Ministre des TCEN M. Anouar Maarouf, “La Tunisie avance vers la numérisation de son économie, dans le cadre de sa stratégie digitale 2015-2024. L’objectif est de faire de la digitalisation un véritable levier de croissance en renforçant la contribution de l’économie numérique à l’économie nationale par l’augmentation de son apport au développement social et régional. Nous soutenons également l’investissement dans la ressource humaine et œuvrons à l’accompagnement du potentiel novateur des jeunes talents tunisiens. Ericsson est un partenaire historique qui a répondu présent lors des différentes étapes du développement du secteur et nous comptons sur ce partenariat de qualité pour continuer à concrétiser nos ambitions technologiques, dans la perspective de la 5G”.

Comment les réseaux télécoms actuels devront-ils évoluer pour baliser la route vers la 5G ?  Quels seront les moyens de répondre au mieux aux opportunités qui se présentent dans les différents secteurs avec l’arrivée de cette technologie ?

Lire aussi  L'exposition «LG OLED FALLS» impressionne les participants du CES 2019

Tels sont les principaux points à l’ordre du jour, abordés par les participants et les experts d’Ericsson à la lumière des chiffres du dernier rapport de mobilité d’Ericsson publié en juin dernier. Ceux-ci démontrent de façon claire, l’enthousiasme suscité par la 5G qui a conduit Ericsson à revoir ses prévisions :

  • 400 millions d’abonnements mobiles haut débit supplémentaires d’ici fin 2024
  • Près de 1,9 milliard d’abonnements 5G contre 1,5 milliard dans l’édition de novembre 2018 (soit une augmentation de l’ordre de 27 %)

La croissance exponentielle est aussi confirmée sachant que :

  • Au premier trimestre 2019, le trafic total de données mobiles a continué d’exploser à l’échelle mondiale, en hausse de 82 % par rapport à l’année précédente.
  • Le trafic de la data atteindra 131 Exa octets par mois d’ici fin 2024, date à laquelle on prévoit que 35 % de la population aura accès aux réseaux 5G.
  • Il y a 1 milliard de connexions mobiles IoT dans le monde, chiffre qui devrait atteindre 4,1 milliards fin 2024, dont 45 % sont représentés par le « Massive IoT».
  • La région Moyen-Orient et Afrique devrait afficher le taux de croissance le plus élevé au cours de la période de prévision, multipliant par huit le trafic total de données mobiles entre 2018 et 2024 (de 1.8 à 15 Exabytes/mois).

Cette tendance ne cessera de prendre de l’ampleur en conséquence logique du développement de la digitalisation dans le monde, ne laissant pas en reste la Tunisie qui verra au cours des prochaines années plusieurs secteurs adopter le “massive IoT” dans les services publics avec les appareils de mesure intelligents, dans la santé avec les dispositifs médicaux digitaux ou encore les transports avec les capteurs de suivi à distance.

Lire aussi  Ericsson publie ses résultats pour le 1er trimestre 2019

Ainsi, plusieurs domaines axés sur la mobilité profiteront de la 5G comme les véhicules autonomes et connectés, la réalité virtuelle (VR), la réalité augmentée (AR), les systèmes de gestions des villes intelligentes (en termes de réponse des services d’aide au citoyen ou du trafic routier) ou encore l’optimisation énergétique dans l’industrie à la faveur de la robotique.

Le Directeur Général d’Ericsson Tunisie, Slim Ghariani explique “Les réseaux mobiles en Tunisie doivent se préparer à accueillir cette nouvelle technologie. Le lancement en juin dernier par l’Instance Nationale des télécommunications de l’appel d’offres international pour l’Etude sur l’opportunité et les modalités technico-économiques d’introduire la 5G en Tunisie est un signal fort de la volonté des pouvoirs publics. Ericsson commercialise depuis 2016 une gamme de solutions Ericsson Radio System, prête pour la 5G. Nous sommes en mesure de répondre rapidement aux attentes des opérateurs tunisiens pour faire évoluer leur réseau et renforcer ainsi leur compétitivité “.

Parmi les démonstrations présentées par les experts d’Ericsson lors de cet évènement et dont certaines sont dévoilées en Tunisie pour la première fois figurent notamment :

  • La connectivité dans l’industrie 4.0
  • Ericsson Spectrum Sharing
  • Massive MIMO
  • IoT/ 5G : combat de robots avec l’Ericsson Digital Lab
  • Cloud, NFV et Orchestration
  • ConsumerLab : cas d’usage de la 5G en réalité virtuelle

La 5G et son temps de latence de l’ordre d’une milliseconde contre 20M/S en moyenne pour la 4G fera évoluer les réseaux vers l’ultra performance, garantissant aux opérateurs une qualité de service supérieure qui leur permettra d’accroitre leurs revenus et d’assurer de nouveaux services commerciaux pour les utilisateurs finaux, l’industrie, les collectivités, avec une efficacité énergétique renforcée.

Lire aussi  La conférence MCI 2017 sera sous le thème : La Technologie Numérique au Service du Marketing et du Commerce International

Ericsson compte actuellement dans quatre continents 47 contrats avec les opérateurs dont 18 contrats live :

maps