John Scullet, ancien président de PepsiCo et ex-PDG d’Apple, un homme extrêmement brillant qui malgré ses quelques soixante-quinze ans demeure très actif (un peu à l’image de nos plus illustres hommes politiques…) et lance une nouvelle marque de smartphone baptisée Obi (comme s’il n’avait pas assez sur le marché).

La marque Obi a pourtant pris une stratégie marketing tout à fait aux antipodes de celle d’Apple et ne compte en aucun cas concurrencer ses iPhones. En effet, Obi s’attaque à des marchés différents puisque la marque vise les jeunes fans de high-tech aux moyens limités. On comprend bien alors qu’Obi vise les marchés émergents en Asie et qu’elle mise sur la quantité plus que la qualité. L’Inde et Singapour constituent deux des marchés visées par John Sculley, en vue de s’étendre sur d’autres, similaires en termes de pouvoir d’achat comme celui de l’Asi du Sud-Est, de l’Europe de l’Est et l’Amérique Latine et cela dès 2015. On se demande encore comment cette marque pourrait s’imposait parmi des géants chinois du calibre de Xiaomi et de Lenovo jouant dans la même cour.

La marque compte s’imposer grâce aux compétences de certains des ex-employés d’Apple dont Robert Brunner, ancien chef du design industriel chez Apple et aux relations influentes de John Sculley.

Obi Octopus, un mobile déjà commercialisé en Inde est équipé d’un processeur Octa Core cadencé à 1.7 GHz, d’une mémoire RAM de 1 GB, d’un écran HD de 720×1280 pixels et d’un APN Sony de 8MP avec auto-focus à l’arrière, il est proposé à moins de 300dt, un prix tout à fait avantageux compte tenu de ses performances.

Lire aussi  LG présentera son propre téléphone intelligent IA lors du MWC 2018

S520-octopus-3