En Tunisie, il est presque instantané de reconnaitre un « geek », un « outaku » ou un fan des jeux vidéo dans la rue. Plusieurs optent pour des habits décontractés, des coupes de cheveux atypiques, et de grosses chaussures. Ainsi des similitudes les rapprochent et les rendent identifiables au niveau du style vestimentaire et une multitude d’accessoires qu’ils portent fièrement pour se faire distinguer. Parmi ces accessoires, nous trouvons beaucoup de bagues, de bracelets, des porte-clés, des sac-à-dos personnalisés dans lesquels on fourre son PC qu’on trimballe partout où l’on va.

Cette tendance de plus en plus visible et davantage reconnue a créé un besoin réel de rassemblement autour de cette passion commune ce qui a invraisemblablement mené à l’ouverture du premier manga café ou manga kissa pour les habitués de la J-culture. Il porte le nom de Harukaze et il est situé à Sidi Bou Saïd. L’espace est décoré de manière suggestive, son nom en japonais veut littéralement dire « Vent du printemps ». Il comporte une bibliothèque de mangas, propose des activités typiques comme le Karaoké, les AMV, les jeux vidéo et le dessin, et permet une grande interactivité entre les clients à travers le coin artiste où l’on peut exposer ses dessins et en discuter avec de parfaits inconnus avec qui cependant, des affinités naturelles se ressentent. Les goodies et certaines spécialités nippones sont aussi au rendez-vous pour rendre encore cet espace plus attrayant aux yeux de ses chers clients. Les geeks sont au-delà des apparences, une communauté moins isolée qu’on le pense.

Lire aussi  Instagram vous rajoute une fonctionnalité pour vous aider à devenir un meilleur photographe :