Ce service qui permet de payer grâce à son iPhone était lancé en même temps que l’iPhone 6 et l’iPhone 6+ n’étaient dévoilés. Le service, très applaudis lors de la conférence d’Apple ne semble pas démarrer comme on l’avait souhaitait.

En effet, le service n’est actuellement disponible que sur le territoire américain ou bien pour les européens qui possèdent des cartes de crédit américaines. Il est possible que le service ne tardent pas à débarquer sur le vieux continent prochainement mais la vraie difficulté réside actuellement à le propager dans son pays natal. Parmi les marchands de renommée ayant boycotté le service nous trouvons Best Buy et Wal-Mart. Ces deux-là ont confirmé à Wall Street journal leur décision. Rite Aid, spécialiste dans les produits médicaux a aussi pris les mesures nécessaires pour qu’Apple Pay ne fonctionne pas avec ses lecteurs NFC. Ces marchants font partie de « CurrentC », le système de payement d’une coentreprise lancée en 2012 sous le nom de Merchant Customer Exchange, son but est de « mettre à profit la technologie mobile pour donner aux consommateurs une expérience de magasinage plus rapide et plus pratique, tout en éliminant les coûts inutiles pour toutes les parties prenantes ». Ce sont donc les frais d’utilisation de carte de crédit qu’on vise à éliminer. CurrentC serait donc lié directement à un compte bancaire avec des codes QR et non NFC.

La solution sera lancée en 2015 et elle réunit déjà pas moins de 110 000 boutiques américaines avec un chiffre d’affaire de 1 billion de dollars annuellement. On se demande encore si Apple Pay trouvera sa voie surtout avec cette concurrence acharnée.

Lire aussi  Les étudiants de Sup’Com défendent au mieux leur place à la finale Nationale de l'Arab Global Application Mobile Challenge